Innovations

Déprescription-SPIDER

 

La polypharmacie augmente les risques de réactions indésirables aux médicaments. Participez à une initiative nationale sur la déprescription afin de réduire les médicaments potentiellement inappropriés chez les patients âgés.

 

Selon l’Institut canadien d’information sur la santé, plus d’un Canadien sur quatre âgé de 65 ans ou plus se voit prescrire plus de dix médicaments uniques par an.

Vous aimeriez obtenir de l’aide pour réduire le nombre de médicaments potentiellement inappropriés chez vos patients âgés? Joignez-vous au Réseau d’amélioration en soins primaires d’Ottawa (RASPO) et à d’autres réseaux de soins primaires au Canada afin d’étudier l’approche SPIDER (un Processus Structuré fondé sur des Probantes, des Preuves scientifiques et de la Recherche) pour la déprescription de médicaments inutiles chez les patients âgés aux besoins complexes.

L'étude SPIDER :

  • concorde avec les objectifs de Choisir avec soins; et

  • aide les cabinets à satisfaire les attentes du plan d’amélioration de la qualité

 

Il n’y aucuns frais pour participer à l’étude SPIDER. Le Collège des médecins de famille du Canada a certifié notre atelier de lancement collaboratif pour un maximum de 9 crédits MainPro+.

Soutien à la réouverture des cliniques après la COVID-19

 

Les soins prioritaires consistent à répondre d’abord aux besoins des personnes présentant un niveau de risque plus élevé.

Lors de la reprise des services de soins de santé, suspendus en raison de la pandémie, et le retour à la normale des cliniques de soins primaires, nous serons confrontés à la nécessité de donner la priorité à la prestation des services de soins qui accusent un retard et de faire face aux conséquences de la pandémie sur les patients.

Notre projet COVID-19 vise à soutenir les cliniques qui mettent en œuvre une stratégie de soins prioritaires dans la prestation de leurs soins post-pandémie, et qui intègrent les facteurs sociaux aux facteurs de santé habituels pour établir les risques et le niveau de priorité de chaque patient.

Relier les données du recensement aux données de DMÉ

 

Déterminer les mesures de privation appropriées à utiliser avec les données du RCSSSP.

Nous relions les données de DMÉ des patients au profil de leur quartier sur les déterminants sociaux de la santé afin de permettre une évaluation plus complète du niveau de risque des patients.